2021-2022


Masahiro Aogaki, compositeur



Né à Saitama au Japon en 1991, Masahiro Aogaki étudie la composition à l’Université des arts de Tokyo (Tokyo Geïdaï), où il obtient un master en 2017 dans la classe d’Ichiro Nodaïra.

Il poursuit actuellement ses études au Conservatoire national supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) dans la classe de composition instrumentale de Stefano Gervasoni, et dans les classes de nouvelles technologies de Luis Naón, Yann Geslin, Yan Maresz, Grégoire Lorieux et Oriol Saladrigues Brunet, celle d’analyse de Claude Ledoux.

Il a bénéficié de la bourse de la Fondation Nomura (2017), de l’Agence pour les affaires culturelles du Japon (2018-19) et de la Fondation Kakehashi (2021-22).

Ses œuvres ont été interprétées par des orchestres tels que l’Orchestre de Picardie (direction Pierre Bleuse), l’Orchestre de Caen (direction Kanako Abe) et le Geidai Philharmonia Orchestra ainsi que des ensembles tels que l’Ensemble Intercontemporain, l’Ensemble Muromachi, Collettivo_21 et le Duo Jeux d’Anches.

Takuma Saïto, compositeur



Né au Japon le en 1992, Takuma Saïto entre en 2011 à l’Université Sophia (Tokyo, Japon) où il étudie le français et les différents courants de la philosophie française. En parallèle, il étudie l’écriture en cours privés avec Eri Kozaki ainsi que la composition avec Ryo Daïnobu.


Après avoir terminé ses études universitaires, il entre au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Paris où il étudie la composition instrumentale avec Édith Canat de Chizy et la composition acousmatique avec Régis Renouard-Larivière. En 2017, il obtient, à l’unanimité, son Unité de Valeur en composition instrumentale. Il poursuit ses études au CRR de Boulogne-Billancourt dans les classes de Jean-Luc Hervé (composition instrumentale) et de Yan Maresz (composition électroacoustique) et obtient son diplôme en 2019. La même année, il est admis au Conservatoire national supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) où il poursuit ses études dans la classe de composition instrumentale de Frédéric Durieux et celle des nouvelles technologies de Yan Maresz, Luis Naón, et Grégoire Lorieux.

En 2021, Takuma a remporté le 3e prix du troisième concours international de composition « New Music Generation 2021 » dans la catégorie musique de chambre.

Ses récentes œuvres ont été jouées au CNSMDP. En 2020, Morphe-écho, pièce acousmatique ; en 2021, Mémoires désaccordées pour saxophone, violon, harpe et accordéon ; enfin, Miroirs enchevêtrés, pour ensemble et électronique dirigé par Guillaume Bourgogne.

En 2020, il a été boursier de la Fondation Kakehashi et, en 2021, il a bénéficié de l’aide de la Fondation Meyer et du Legs Jabès.

Certaines de ses œuvres peuvent être écoutées à partir du lien suivant : https:// soundcloud.com/takuma-saito-18488480